Paul a eu la direction de la manufacture car son père Alexandre de Geiger lui a cédé après l’annexion de l’Alsace Moselle.  La fabrique emploie à ce moment 1800 ouvriers et elle se classe au premier rang des faïenceries de France tant par la qualité de ses productions que par son chiffre d’affaires.

La période Paul de Geiger

image005

Paul de Geiger

Dès 1859, Paul dirige l’usine numéro 2 de la manufacture, et en 1864 il prend la direction technique des trois usines de la rive gauche de la Sarre. Ensuite, en 1867 qu’il reprend la direction générale.

Lorsqu’il succède à son père, Paul doit faire face aux dures conséquences de la défaite française puis à la nouvelle situation qui en découle car très francophiles, les ouvriers et employés de la faïencerie sont nombreux à émigrer.

Pour réussir à gérer l’augmentation du prix de ses produits qui sont taxés à 15% en France, Paul décide en 1876 de construire une usine sur le territoire français. La construction se fait alors à Digoin en Saône et Loire, cette nouvelle unité de production débutera en 1877.
Un nouvel entrepôt est créé à Vitry-le-François dans la Marne. Les marchandises acheminées par chemin de fer ou par voie fluviale y sont reconditionnées et expédiées à leurs destinataires français.

Plus tard, Paul de Geiger fait construire à Saint-Maurice près de Sceaux, une petite fabrique appelée « Saint-Maurice à Paris ». On y produisait des poêles et aussi des pièces élaborées dans les ateliers de décorations parisiens.
En 1880, commence la production de « céramique du bâtiment ». Ce sera à partir de 1890 que la grande période des panneaux décoratifs commencera. Ceux-ci  vont orner des maisons et des bâtiments de par le monde. Les modèles sont alors produits à Sarreguemines ou à Paris dans l’atelier de la Porte Blanche.

Le 13 juin 1913, l’entreprise n’est plus obligé d’être allemande. C’est donc en ce jour qu’elle se divise en 2 groupes différents : Une société à responsabilité limitée allemande, « La Société Utzschneider et Compagnie » et une société anonyme française, « Les Etablissements céramiques Digoin, Vitry-le-François et Paris ».

Après sa mort

A la mort de Paul de Geiger, les usines de Sarreguemines seront donc dirigées par M. Max Jaunez et M. Joseph Wintergeist (co-directeurs) et M. Joseph Leclerc (partie administrative).

Pour plus d’informations, cliquez ici