chateau-utzschneider-1875527564-1713396

Château Utzschneider, devenu les locaux de la CASC ( communauté d’agglomération de Sarreguemines et confluences )

Les architectes

En 1906, la famille Utzschneider, très fortunée fait appel au beaux frères Geoffroy Jules Berninger et Henri Gustave Krafft. Tous deux sont des architectes strasbourgeois de renom. Geoffroy Jules Berninger a fait ses études d’architecte en Allemagne du Sud. Il a également étudié aux beaux-arts de Paris mais aussi fréquenté l’atelier Pascal à Paris. Il s’associe ensuite avec Henri Gustave Krafft, le frère de son épouse. Henri Gustave Krafft quant à lui a fait  l’école polytechnique de Stuttgart (1878-1880). Il a ensuite fait l’école des Beaux-Arts de Paris (1880 à 1886) dont il sortit premier. C’est en 1895 que Jules Berninger et Gustave Krafft deviennent associés. Gustave Krafft surveillait la partie artistique et technique. Jules Berninger se réservait le côté administratif et commercial. Bien qu’ils soient très académiques, leur projet d’architecture du château Utzschneider fut très créatif.

L’architecture du château

Le château a un toit mansardé et le bâtiment est très imposant. Il a une façade très asymétrique avec du coté gauche une tour rectangulaire et à droite une tour polygonale coiffée d’un dôme à lanternon. Les colonnes néo renaissance à l’entrée et les pignons triangulaires s’associent harmonieusement aux formes médiévales des tourelles et à l’emploi des pierres de taille.La façade du coté jardin se trouve quand à elle d’une symétrie parfaite avec au milieu un escalier monumental ainsi qu’un balcon énorme soutenue par quatre colonnes qui font office de portique. Les deux grandes inspirations de ce majestueux château sont le moyen âge ainsi que la renaissance. Le château est fait de briques rouge pour souligné le caché local. Les corniches sont en pierre de taille et les soubassements en pierre bosselée.

A cheval sur les deux bans, le domaine assure une jonction harmonieuse des bas de Neunkirch et de Sarreguemines.

La maison possède de nombreuses dépendances et 7 hectares de terrain, en 1911, la maison était estimé à à peu près 300 000 Marks.